Archives mensuelles : novembre 2008

Fichiers PAR2 sous Linux

Je suis en train de revoir ma doc d’initiation à Debian (publication d’une nouvelle version très prochainement). Du coup, je sors quelques articles de cette doc. Là, je vais vous parler de la gestion des fichiers PAR2 sous Linux. Avis aux amateurs de newsgroups – tous ne savent pas qu’on peut gérer les .PAR2 autre part que dans QuickPar2 sous Windows. Hum.

J’explique par l’exemple :

aptitude install par2

Vous comprendrez vite fait comment utiliser la commande de vérification ou réparation, un exemple :

$ par2verify *PAR2 *
par2cmdline version 0.4, Copyright (C) 2003 Peter Brian Clements.
...
Loading "toto.vol001+01.PAR2".
Loaded 57 new packets including 1 recovery blocks
Loading "toto.vol002+02.PAR2".
Loaded 2 new packets including 2 recovery blocks
...
There are 27 recoverable files and 0 other files.
The block size used was 243200 bytes.
There are a total of 2002 data blocks.
The total size of the data files is 481943615 bytes.
Verifying source files:
Target: "toto.nfo" - found.
Target: "toto.r00" - found.
...
Target: "toto.r17" - missing.
...
Target: "toto.rar" - found.
Target: "toto.sfv" - found.
Scanning extra files:
File: "toto.r17.01-45" - found 45 of 83 data blocks from "toto.r17".
File: "toto.r17.50-83" - found 34 of 83 data blocks from "toto.r17".
Repair is required.
1 file(s) are missing.
26 file(s) are ok.
You have 1998 out of 2002 data blocks available.
You have 201 recovery blocks available.
Repair is possible.
You have an excess of 197 recovery blocks.
4 recovery blocks will be used to repair.

Nickel, vous n’avez plus qu’à lancer par2repair pour effectuer la réparation.

Voilà, y’a pas beaucoup plus à dire.
Ah si. Connaissiez-vous le paquet hellanzb et le plug-in hellafox pour Firefox ?
Un prochain article peut-être. Sinon lancez-vous, c’est assez simple. Un fichier de conf à revoir et zou.

Aujourd’hui, mon fiston a 5 ans…

Je me demande comment il jouera aux FPS – oui bah ça va, c’est tout ce qui me vient à l’esprit. Pour l’instant, il fait ses réflexes sur Burnout (et poissonrouge.com aussi, je suis pas [qu’]un bourrin)… prometteur d’ailleurs sur Burnout.

Et quand je vois ça : http://www.nofrag.com/2008/nov/17/30079/, j’ai peur pour son avenir… de gamer. Je me dis qu’il n’aura plus moyen de se gratter les couill… en jouant aux FPS sans se faire péter une grenade sur les pieds ? Tu décapsules ta binouse en pleine LAN-à-la-webcam et boum, une ‘nade sur les pieds, équipe décimée. Tu farfouilles dans le tas de Haribo, hop, « defuse » ta bombe enclenchée par erreur. Tu te grattes le menton ? boum auto head-shot. Tu te grattes la jambe en pleine course ? dérapage au frein à main. Tu veux soigner ton coéquipier ? plante lui une seringue dans le bid’

Ca promet l’avenir technologique…
fiouuu, je suis fatigué moi

Gros disque (> 400 Go ?) et limitations

Moi qui croyait n’être embetté que sous Windows par ces histoires de limitations de taille de fichiers, de disques, de partitions etc, je viens de m’en prendre une en pleine tête : formatter une grappe RAID5 de 6*500 Go (SATA), volume utile 2.5 To.
Je n’avais pas trop fait attention à l’installation de la Debian, mais j’ai loupé une question cruciale par méconnaissance : le type de table de partition.

Tout cela est expliqué et difficile à suivre sur wikipedia. Moi j’en retiendrai juste le résultat pratique.

Eviter le problème à l’installation…

Au tout premier accès au disque « virtuel » ainsi créé, je me souviens que le programme d’installation m’a demandé ça :
Type de table des partitions
Ca n’arrive que sur des disques jamais initialisés (comme des grappes RAID) ou des disques virtuels. Peut-être aussi des disques sortis d’usine sans aucun pré-traitement, je ne sais pas.
Par défaut, c’était GPT. J’ai pas trop réfléchi, j’ai mis msdos car j’avais déjà eu ce cas (sur un disque virtuel de petite taille, type machine VirtualBox pour faire joujou). En fait, la proposition par défaut doit être la bonne. Car impossible de formatter au delà de 300 Go ensuite (pourquoi 300 ?)
Si comme moi, vous avez râté cette étape, voici ci-dessous comment corriger.

…ou le corriger après coup

FDISK ne dit trop rien à la création des partitions, masi il crée une partition de moindre taille.
CFDISK est à peine plus bavard. En l’utilisant en console (et non pas à distance), j’ai vu passer des messages d’erreur, notamment :

Very big device. Trying to use READ CAPACITY(16)

De là, Google m’a expliqué le problème et il a fallu le rectifier en changeant ce type de table de partitions. Vous pourrez alors adresser tout l’espace physique de votre disque et le formatter.

Corrigez en utilisant l’outil PARTED :

[root@toto: ~]$ parted /dev/sdb
GNU Parted 1.7.1
Using /dev/sdb
Welcome to GNU Parted! Type 'help' to view a list of commands.
(parted) mklabel gpt
(parted) mkpart
Partition name?  []? MON_GROS_HD
File system type?  [ext2]? ext3
Start? 0
End? -1
(parted) p

Disk /dev/sdb: 2500GB
Sector size (logical/physical): 512B/512B
Partition Table: gpt

Number  Start   End     Size    File system  Name    Flags
 1      17.4kB  2500GB  2500GB               MON_GROS_HD

(parted) quit
[root@toto: ~]$ fdisk -l /dev/sdb

Disk /dev/sdb: 2499.9 GB, 2499946741760 bytes
255 heads, 63 sectors/track, 303934 cylinders
Units = cylinders of 16065 * 512 = 8225280 bytes

   Device Boot      Start         End      Blocks   Id  System
/dev/sdb1               1      267350  2147483647+  ee  EFI GPT

[root@toto: ~]$ mkfs.ext3 /dev/sdb1
mke2fs 1.40-WIP (14-Nov-2006)
Filesystem label=
OS type: Linux
Block size=4096 (log=2)
Fragment size=4096 (log=2)
305184768 inodes, 610338551 blocks
30516927 blocks (5.00%) reserved for the super user
First data block=0
Maximum filesystem blocks=4294967296
18627 block groups
32768 blocks per group, 32768 fragments per group
16384 inodes per group
Superblock backups stored on blocks:
        32768, 98304, 163840, 229376, 294912, 819200, 884736, 1605632, 2654208,
        4096000, 7962624, 11239424, 20480000, 23887872, 71663616, 78675968,
        102400000, 214990848, 512000000, 550731776

Writing inode tables: done
Creating journal (32768 blocks): done
Writing superblocks and filesystem accounting information: done

This filesystem will be automatically checked every 35 mounts or
180 days, whichever comes first.  Use tune2fs -c or -i to override.

Et voilà le travail.

Au fait : ext3 semble être limité à 8 To. S’il y a quelques années 8 To paraissaient être une limite lointaine, actuellement, c’est moins évident. Il faudra alors passer en XFS ou ReiserFS (OK, j’évite les blagues de mauvais goût)