Archives par étiquette : procmail

postfix, utilisateurs virtuels et appels à procmail

Hello,
Dans un précédent article, j’avais expliqué comment faire en sorte qu’une installation postfix/amavis/…/mysql – avec donc des domaines et des utilisateurs virtuels – puisse faire appeler « procmail » afin de passer le relai à « vacation », l’outil de répondeur automatique d’absence.
Depuis, j’ai trouvé plus élégant pour passer des règles plus complètes à procmail (quitte à envoyer à vacation ensuite). C’est juste beaucoup plus joli et mieux construit. J’explique – toujours en partant d’une conf postfix/amavis/mysql comme celle que je décris dans des précédents articles. Continuer la lecture

utilisateurs postfix virtuels : ajouter un répondeur « vacation »

Avec mes précédents articles ci-dessous, vous avez de quoi monter une architecture complète de mails avec utilisateurs virtuels. Pour faire simple.

Il manque cependant un morceau : la possibilité de faire appel à des « procmail » personnalisés pour ces utilisateurs virtuels.

Lorsqu’on n’est pas avec des utilisateurs virtuels, chaque utilisateur réel (ayant un compte utilisateur, donc) utilise généralement son ~/.procmailrc pour trier un peu ou – cas qui m’intéresse particulièrement – activer son répondeur d’absence, « vacation«  pour ne pas le nommer.
Dans le cas d’utilisateurs virtuels, c’est sensiblement différent. C’est ce que je décrirai dans cet article. Ce n’est au final pas compliqué, mais il faut comprendre le rôle de chaque composant et les limites de fonctionnement de chaque outil.
En effet, je n’ai pas trouvé de doc ultra-claire sur le sujet sur le web, surtout les bricoles de chacun. Avec un peu de recul, et, voyant ma propre solution, j’ai l’impression qu’il y a tellement de configurations possibles (maildrop et pas procmail, mes utilisateurs virtuels comme ci, pas comme ça, il utilise postfixadmin et pas moi etc) qu’il est impossible d’écrire un truc qui n’est pas spécifique.
Le plus dur est donc de comprendre ce qu’on fait pour transposer à sa conf. Je tâcherai donc, comme d’hab, d’expliquer ce que je fais plutôt que de copier-coller les fichiers de conf.

Allez, let’s go pour la mise en place sur la base d’une archi postfix & co comme décrite dans les docs mentionnées en début de cet article.

Ah, dernier point : à la base, et tel que je le décris, l’utilisateur ne pourra pas mettre lui même son répondeur en place. Dans mon cas, ce n’est pas important. En effet, j’utilise des utilisateurs virtuels car il s’agit d’un serveur frontal de mails (qui trie le spam, en gros), livre les messages dans des arborescences virtuelles en attendant d’être POPées depuis un backend de mails quelconque (un vilain Exchange :)). Donc, le répondeur d’absence des utilisateurs « physiques » est géré par eux-mêmes dans Outlook « normalement », et je n’applique ce principe de répondeur qu’exceptionnellement, à quelques boîtes mails IMAP génériques, qui n’ont pas vraiment de notion de « vacances ». Des boîtes partagées entre plusieurs personnes, si vous voulez, mais stockées sur le frontal et pas dans le backend, pour diverses raisons dont on se moque ici. Après vous pourrez toujours bricoler un truc pour que tout un chacun accède à son procmail ou son message d’asbence pour le mettre, l’enlever etc. Continuer la lecture

Exercice de jonglage avec des boîtes mails fermées

Lorsque vous supprimez un compte Linux, vous supprimez sa boîte aux lettres avec. Vous avez plusieurs solutions pour continuer à gérer (ou non) les mails reçus à cette adresse.

    Cas 1 : vous ne faites rien et l’expéditeur est informé, mais pour un client par exemple, c’est un peu moisi comme réponse.
    Cas 2 : vous faites un alias silencieusement et le mail termine chez quelqu’un d’autre sans que l’expéditeur le sache. Ca peut être gênant – car l’adresse restera utilisée
    Cas 3 : vous voulez informer l’expéditeur et néanmoins rediriger le mail quelque part

Je vais décrire les cas n°2 et 3 dans cet article. En considérant que vous êtes sur une base postfix+procmail comme je le décris dans ma doc. Continuer la lecture