Archives par étiquette : amazon

postgrey et des délais infernaux avec outlook et gmail – parfois

Il se passe parfois un truc pénible avec les serveurs d’envoi de Google et Microsoft, lorsque vous avez mis en place du greylisting, c’est que lorsque l’expéditeur renvoie, il renvoie depuis un autre serveur. Donc ça déclenche une nouvelle temporisation de greylisting car c’est un nouveau triplet expéditeur/destinataire/ip(? pour le 3è param ? je sais plus). Bref, le mail entrant peut être refoulé un paquet de fois avant d’arriver pour de bon, tant leurs serveurs d’envois sont nombreux.

Pour éviter ça, un whitelist au niveau greylisting uniquement s’avère indispensable. Même si le mail envoyé est du spam, de toute manière il arrive avec la bénédiction d’un serveur gmail/microsoft, donc il *finira* par rentrer et c’est l’analyse de contenu éventuellement qui dira si c’est du spam.

Pour ceci, on crée un fichier /etc/postgrey/whitelist_clients.local (.local car il perdura avec les upgrades de paquets) et contenant :

/^mail-.*\.outbound\.protection\.outlook\.com$/
/^mail-.*\.google\.com$/
/^.*\.amazonses\.com$/

Pour la 3è ligne, c’est vous qui voyez, mais j’ai eu le souci avec Amazon, quoique les nuages Amazon soient aussi plus souvent utilisés pour du spam.
La liste de base de /etc/postgrey/whitelist_clients ne me plait pas trop. Sinon on pourrait la compléter et attention aux upgrades.

Ensuite, on indique à postgrey d’en tenir compte (je crois qu’on précise un fichier uniquement, ça ne vient pas en plus du whitelist_clients de base – à confirmer), en modifiant /etc/default/postgrey

POSTGREY_OPTS="--inet=10023 --whitelist-clients=/etc/postgrey/whitelist_clients.local --auto-whitelist-clients=2"

Le paramètre AWL égal à 2 vaut normalement 5 et indique au bout de combien de mails acceptés on auto-whitelist cet expéditeur+serveur.