Wake-On-LAN (et Freebox)

Récemment, j’en ai eu marre d’allumer mon PC (oui je l’éteins parfois) le matin avant de partir au boulot pour les quelques fois où j’ai besoin d’y accéder en journée. Donc j’ai mis en place le WOL.

Le principe est de pouvoir allumer son PC à distance, du moment qu’il est encore sous tension (ainsi que tous les éléments électriques/réseau menant à lui) et que la carte réseau le permette (toutes les cartes récentes le font). Il faut s’assurer aussi dans le BIOS de votre machine que le WOL est activé, ce qui n’est probablement pas le cas par défaut.

A la base, ça sert dans la gestion des parcs de machines sur un réseau local. Par extension, ça permet de réveiller n’importe quelle machine, même sur Internet. On parle quelques fois de Wake-On-WAN. Il suffit de connaitre l’adresse MAC de la carte réseau et de pouvoir l’adresser (la joindre par le réseau).

Le « programme de Wake-On-LAN » envoie simplement une trame réseau particulière en mode UDP sur le port 9. Cette trame peut s’accompagner d’un mot de passe encodé, si la carte le permet, là encore.

Le cas que je décris est le suivant : une machine sur un LAN derrière un modem/firewall/routeur (ici une Freebox). La machine n’est donc pas visible directement depuis Internet, c’est la Freebox qui l’est. Donc il faut mettre en place le « proxy WOL » de la Freebox, dans la console d’administration Free :
Freebox & Proxy WOL
Ce proxy va faire en sorte que les requêtes type UDP/9 arrivant à l’entrée de la freebox puissent traverser et être réémises à tout le réseau local derrière ; l’adresse MAC garantissant l’unicité de la machine dans le LAN.

Donc, une fois le BIOS OK, votre modem/routeur OK, reste à envoyer la trame magique.

Sous Debian, au moins deux applications existent : etherwake et wakeonlan. La première permet de mettre des mots de passes mais pas d’envoyer la trame sur Internet ; la deuxième, c’est l’inverse (évidemment :)

Sous Windows, j’ai trouvé un WakeOnLANGUI gratuit. Mais ce dernier ne sait pas gérer les proxys (si par hasard vous êtes au boulot) ; c’est un problème qui se pose moins (me concernant) depuis une machine Linux.

Exemple avec « wakeonlan » sous Debian :

apt-get install wakeonlan

Puis :

wakeonlan -i 82.x.y.z 00:12:34:56:78:90

(Si vous ne connaissez pas votre adresse MAC : ipconfig /ALL sous Windows dans une fenêtre DOS, et /sbin/ifconfig sous Linux).

D’un point de vue sécurité, le risque que quelqu’un connaisse votre adresse MAC sur un réseau non visible (LAN derrière votre routeur) est faible. Vous pouvez de plus ajouter un mot de passe et au pire, vous risquez simplement un allumage intempestif.

9 réflexions au sujet de « Wake-On-LAN (et Freebox) »

  1. moi

    1er article sur lequel je suis tombé en cherchant comment utiliser le WOL avec ma freebox : excellent, et toujours d’actualité.
    Donc merci à Michaoko (avec 2 ans de retard lol)

    ++

    Répondre
    1. michauko Auteur de l’article

      Salut, disons que je n’ai pas cherché non plus ; j’ai toujours un linux quelque part sous la main.
      De plus un proxy normalement configuré ne devrait pas laisser passer ce genre de requête à mon avis. Donc, sans l’aide d’une machine à l’extérieur, je doute que cela soit possible.

      Répondre
    1. michauko Auteur de l’article

      Merci pour le lien, encore que je n’aimerais pas confier à«quelqu’un» l’ip/mac d’une machine à moi qu’on peut réveiller dans me demander :)

      Répondre
  2. JCDenton

    je cite ta propre phrase : « au pire, vous risquez simplement un allumage intempestif »

    De toute façon, si tu n’as pas confiance, ce que je peux comprendre, je pense qu’il est possible de récupérer, voire écrire, un simple script qui fait la même chose et que tu héberge sur ton serveur. Ca doit tenir en quelques lignes de code (ouverture d’une connexion et envoi de la trame réseau qui va bien).

    après recherche : http://www.hackernotcracker.com/2006-04/wol-wake-on-lan-tutorial-with-bonus-php-script.html (non testé, c’est juste pour le principe)

    Répondre
  3. JPS29

    Désolé d’arriver un peu tard
    Merci à Michauko pour ce tuto précis et surtout concis

    En ce qui concerne une application tournant sous Windows (fonctionne sur XP SP3 et W7 64 pour moi) il en exise une gratuite chez http://www.dipisoft.com (liste en haut à gauche) qui permet d’établir une liste de plusieurs machines et de les réveiller par WOL (Wake On Lan) ou WOW (Wake On Web)

    on renseigne pour chaque machine
    le nom : on met ce qu’on veut, c’est juste pour s’y retrouver
    l’IP : soit l’IP local en LAN, soit l’IP de la box à laquelle elle est connectée en WAN
    le port : mettre 9 en paramétrage classique mais on peut spécifier ce qu’on veut pour des cas particuliers
    le masque n’est pas nécessaire.
    l’adresse MAC : indispensable

    J’ai juste eu un peu de mal au départ car cette application ne prend pas le port 9 par défaut si on ne le renseigne pas, il faut le préciser. Heureusement que Michauko a précisé qu’il s’agissait du port 9 ce qui m’a permis de régler le pb en moins de 2 minutes.

    MERCI

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>