Catégories
coup de coeur Debian planet-libre.org Ubuntu windows

ntfs-3g : oui mais pour l’inverse ? ext2ifs !

closeCet article a été publié il y a 10 ans 11 mois 24 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Voilà, au boulot, je suis essentiellement sur un PC bureautique Windows.
J’utilise souvent chez moi le ntfs-3g pour écrire sur des gros disques externes USB utilisés sous Windows et Linux et surtout dans l’objectif de dépasser la limite de 4 Go par fichier, sinon le FAT32 m’irait encore.
C’est un peu pénible pour la compatibilité (exemple mon NAS QNAP sous Linux qui ne lit pas simplement le NTFS).

Résultat d’une discussion café, on vient de me faire découvrir ext2ifs, un driver pour Windows (XP, Vista, 2000 aussi je crois) pour lire/écrire du ext2/3 depuis Windows « nativement ». Comme ça, tous mes OS sauront lire mes disques, sans restriction sur la taille du fichier…
C’est bête, mais je ne connaissais pas.

Quelques remarques après une rapide analyse :

  • Il faut être admin sur le PC Windows (pour installer le driver mais aussi pour jouer avec les lettres de lecteurs
  • En terme de permissions, c’est du 777 pour les répertoires et 666 pour les fichiers par défaut sur tout ce qu’on crée depuis Windows
  • Le propriétaire/groupe est hérité du répertoire parent
  • Lorsqu’on atteint la limite de nombre de « mount » (ou durée), ça ne va pas bien, Windows ne voit plus le disque
  • Ca gère mal les multi-partitions sur des disques amovibles (voir la FAQ), donc limitez-vous à de l’usage « clef USB » (ou disque externe, mais simple)

Donc, lorsque vous créerez votre partition (si vous migrez votre disque USB actuellement en NTFS/FAT32 vers du ext2/3), jouez avec tune2fs pour désactiver les contrôles obligatoires : tune2fs -c 0 -i -1 /dev/sdXy ; et limitez la taille des inodes : mkfs.ext3 -I 128 /dev/sdXy (voir la FAQ et le Troubleshooting pour ces limitations).
Pensez aussi à prendre l’outil de diagnostic Windows fourni sur la page de troubleshooting.

Voilà avec ça, vous devriez être parés.

A+

6 réponses sur « ntfs-3g : oui mais pour l’inverse ? ext2ifs ! »

Si tu crées ta partition ext3 sous linux, il est possible que la taille des inodes soit fixée à 256 octets (c’est la valeur par défaut normalement) et plusieurs logiciels sont incompatibles avec cette taille. Peut-être que ext2ifs supporte cela, mais faire attention quand même…
Ça a été détecté par Mandriva l’année dernière, plus d’infos : http://wiki.mandriva.com/fr/Mandriva_Linux_2008_Spring_Notes#Les_partitions_ext3_utilisent_des_inodes_sur_256_octects_par_d.C3.A9faut

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.